Nouveau morceau « ¿Cómo vamos a salir? » diffusé sur SoundCloud

wanvoxchannel-on-the-moon

Retour à la guitare pour ce morceau, clin d’oeil à un séjour en Espagne qui a dû être reporté sine die à cause du contexte actuel. Après avoir produit pas mal de morceaux « électro » ça fait du bien de se coltiner à nouveau des prises de son acoustiques ! Retour sur les trois… non, quatre étapes fondamentales qui ont mené à ce petit délire : les révisions, la production, le mixage et la masterisation…

Pour une fois il m’aura fallu bosser un peu plus que d’habitude pour tenir ce pari pris deux semaines avant la date de livraison du morceau ! Et finalement j’aime bien travailler de cette façon car ça m’oblige à monter un plan de travail précis où je m’interdis de prolonger une étape parce qu’elle ne me paraît pas totalement satisfaisante. Alors avant d’aborder tout cela en détail ci-dessous voici d’abord le résultat fini !

Les révisions

Eh oui, il a d’abord fallu me remettre à des vieux exercices de flamenco pour prétendre réaliser quelque chose qui tienne la route ! J’ai donc ressorti mes deux guitares classiques, une Diapason Gold achetée… ouh-là, à la fin des années 80 je pense mais que j’ai toujours entretenue et qui sonne toujours très bien, ainsi qu’une magnifique Cordoba C7 acquise il y a environ cinq ans. Tout de suite je me suis rendu compte que la Cordoba avec sa table d’harmonie en cèdre massif ne se prêtait pas du tout à la rythmique flamenco avec un son trop riche, trop « plein ». Ajouté à mes compétences limitées en flamenco, j’ai tout de suite compris que j’allais galérer à persister dans cette voie. Par contre la Diapason s’y prêtait à merveille alors qu’elle est bien en deçà de la Cordoba quand il s’agit de travailler en solo.

Donc toute la rythmique à droite du mixage a été réalisée avec la Diapason, la partie gauche et le solo ont été enregistrés avec la Cordoba. Au passage je me suis un peu fait mal à l’épaule au début car j’étais trop crispé, puis mon pouce a commencé à être sensible car j’attaquais trop les cordes et je me suis finalement pété l’ongle du majeur ! Aujourd’hui ça va, merci, j’ai pu faire l’enregistrement et tous les jours je rejoue la rythmique pour garder l’aisance acquise.

Pour gagner en vitesse je procède toujours de la même façon, je démarre avec une piste rythmique à 70 à la noire puis je monte très progressivement jusqu’à 110 au bout de quelques jours. Il faut toujours s’entraîner à aller un peu plus vite que prévu ce qui permet d’être à l’aise quand on ralentit légèrement le rythme pour l’enregistrement.

La production

Dès le début j’ai voulu que le morceau démarre classiquement en flamenco et bascule en reguetón plus électro et plus produit. C’était surtout ça le challenge ! J’ai procédé à tâtons puisque je ne savais pas trop si ça allait fonctionner en terme de transition bien que j’étais quasi sûr que ça n’allait pas poser de problèmes pour le rythme et l’harmonie.

L’équilibrage fréquentiel entre les deux guitares a été réalisé avec le Fabfilter Q3, toujours excellent dans ce domaine, et l’équilibrage dynamique a été réalisé avec plusieurs Fabfilter C2 en cascade, en procédant par petits « rabotages » successifs de moins d’un dB des crêtes jusqu’à obtenir une certaine linéarité des attaques gérable au mixage.

Le texte a été rapidement écrit, ça s’était facile car on ne peut pas dire que j’ai fait dans la littérature ! Par contre chanter en espagnol n’a pas été évident au début, heureusement qu’avec les coeurs tout se mélange et s’équilibre naturellement. Les hispaniques natifs auraient sans doute beaucoup à m’apprendre et ils sont les bienvenus !… Même procédé pour l’équilibrage qu’avec les guitares, ça devait sonner « naturel » donc il ne fallait surtout pas faire de traitements violents dans ce domaine.

En prises de son j’ai utilisé mon « vieux » Rode NT 1000 pour les voix, le même Rode NT 1000 combiné à un Sennheiser e825 pour la rythmique flamenco et un Aston Origin combiné à un Shure SM57 pour les pistes enregistrées avec la Cordoba. Le NT 1000 était branché dans un préampli Fosucrite ISA One monocanal et les prises de guitare ont été préamplifiées par un TPS II à deux canaux.

La partie percussion a été très travaillée aussi, il doit bien y avoir une vingtaine de pistes de percussions qui se mélangent ou se chevauchent selon les passages. La basse a été réalisée au synthé avec l’Analog Lab d’Arturia car je n’avais pas le temps de le faire à la basse électrique.

Quelques boucles ont été utilisées pour les « rising » et les passages « atmosphériques » en les triturant dans plusieurs délais différents et notablement les excellents H-Delay de Waves et Eternity d’Arturia. J’ai utilisé aussi plusieurs réverbérations différentes pour ne pas trop typer les pistes qui y ont été injectées : Fabfilter Pro-R, Waves Abbey Road Chambers et Valhalla Plate…

Le mixage

Comme toujours j’ai commencé en mono par équilibrer la basse avec le pied de grosse caisse acoustique légère du début et le pied « reggaeton » plus lourd pour faire « monter la sauce ».

Ensuite j’ai équilibré toutes les percussions en partant du passage le plus fort.

La partie la plus « touchy » du mixage a été de faire en sorte que l’on entende distinctement les guitares tout en les rendant cohérentes. J’ai essayé plusieurs méthodes, fausse stéréo, injection de réverbération dans la voie opposée… mais au final je suis revenu à quelque chose de simple. J’ai surtout légèrement atténué la réverbération de la pièce grâce au plugin Sonible Proximity:EQ+.

Les voix ont reçu un traitement quasi similaire mais j’ai passé peu de temps sur cette partie là car ça s’est assemblé assez facilement.

Sinon quelques piste ont été mises en valeur en saupoudrant un peu de SPL Vitalizer au format plugin.

Pour contrôler l’équilibrage central et latéral, j’utilise le très efficace Voxengo MSED totalement gratuit !

La masterisation

Pour le mastering je change toujours d’enceintes… En fait je me rends compte que pour l’enregistrement j’utilise des petites Presonus Eris E3.5, qu’ensuite pour le mixage je passe sur mes vieilles Mackie HR624 et je finis le mastering sur des Presonus R65 plus « ouvertes ».

Je fais aussi un contrôle de compatibilité mono en sommant physiquement les voies droite et gauche sur une enceinte Mackie MR8.

Tant durant le mixage que la masterisation, j’utilise des morceaux de référence pour ne pas que mes oreilles « dérivent ». Mon outil de mesure à tout faire reste l’excellent Youlean Loudness Meter Pro et j’ai recours aussi au plugin Levels de Mastering The Mix.

Le limiteur final reste l’incroyable Fabfilter Pro-L 2 mais avant j’utilise une légère compression avec le Fabfilter C2 et l’équilibrage spectral général est réalisé avec le très puissant Fabfilter Q3 qui permet un contrôle fréquentiel dynamique. En parallèle, j’injecte un peu de compression cette fois bien tassée avec l’Arturia Comp TUBE-STA dont j’adore le son et parfois une légère saturation mais je ne me souviens plus de ce que j’ai utilisé pour ce morceau. En tout cas pas le superbe Saturn 2 de Fabfilter car il est sorti hier !

Au final, la transformation du fichier « .wav » en format compressé est faite avec dBpoweramp Music Converter et j’utilise aussi Loudness Penalty de MeterPlugs pour avoir une idée de ce qui va se passer une fois le morceau téléchargé en ligne.

Conclusion

En attendant tout cela m’a donné envie de retravailler en acoustique, c’est plus long mais plus gratifiant !

 

Aucun commentaire - Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



      Présentation du site  -  Plan du site

                  Liste des articles

            Galeries photographiques

      --- ARTICLES RECENTS ---

Sharkutery : nouvelle vidéo et remasterisation !

Sharkutery : nouvelle vidéo et remasterisation !

"Sharkutery" est mon tout premier morceau électro produit en 2013, il méritait bien une petite cure[...]
Haut-parleur : comment remplacer les suspensions détériorées ?

Haut-parleur : comment remplacer les suspensions détériorées ?

Les suspensions du haut-parleur des graves se dégradent avec le temps et trop souvent les enceinte[...]
Nouveau morceau "L'anniv' de Laurent" diffusé sur SoundCloud

Nouveau morceau "L'anniv' de Laurent" diffusé sur SoundCloud

Ma première incursion dans la "dance" s'est fait totalement par hasard mais à nouveau les templates[...]
Nouveau morceau "Floating into space" diffusé sur SoundCloud

Nouveau morceau "Floating into space" diffusé sur SoundCloud

Enregistré et produit en cinq heures, le thème de ce morceau me tenait à coeur surtout pour deux ra[...]
Nouveau morceau "Bangla Disco Club" diffusé sur SoundCloud

Nouveau morceau "Bangla Disco Club" diffusé sur SoundCloud

Contrairement au précédent morceau "Get rid of these bugs", j'ai passé beaucoup plus de temps à la[...]
Squier '60s Jazzmaster Classic Vibe

Squier '60s Jazzmaster Classic Vibe

Commandée en début d’année, il m'aura fallu plusieurs mois de patience avant d’enfin recevoir hi[...]
Améliorer la tenue de l'accordage d'une guitare (ou d'une basse) : lubrification du sillet de tête

Améliorer la tenue de l'accordage d'une guitare (ou d'une basse) : lubrification du sillet de tête

Que celui ou celle qui n'a jamais connu de problèmes d'accordage sur sa guitare lève le doigt... L[...]
Isolation acoustique d'une batterie électronique - Comment limiter les bruits aériens ? (troisième partie)

Isolation acoustique d'une batterie électronique - Comment limiter les bruits aériens ? (troisième partie)

Troisième partie Cela fait un moment que j'ai promis dans mes précédents articles sur les bruits aé[...]
Nouveau morceau "Get rid of these bugs" diffusé sur SoundCloud

Nouveau morceau "Get rid of these bugs" diffusé sur SoundCloud

Produit un peu par hasard en deux jours chrono, voici un hommage aux vieilles émissions de science[...]
IK Multimedia T-RackS 5 : la maturité

IK Multimedia T-RackS 5 : la maturité

C’est en 1999 que l’éditeur italien IK Multimedia a publié la première version de son logiciel à[...]

Bienvenue , nous sommes le mardi 04/08/2020